Carmine Capital accompagne avec la cession de Teamwork au groupe WMH Project

Carmine Capital accompagne avec la cession de Teamwork au groupe WMH Project

Carmine Capital accompagne avec succès la cession de Teamwork, agence de communication événementielle internationale, au groupe WMH Project (ex-FC2 Events).

Fort de cette acquisition, le groupe WMH Project représente désormais plus de 1 000 projets par an dans plus de 100 pays, 180 collaborateurs et près de 70 millions d’euros de chiffre d’affaires. À l’occasion de l’acquisition de Teamwork, qui compte une quarantaine de collaborateurs, le groupe WMH Project quitte ses bureaux de Courbevoie et réunit toutes les équipes à la Défense, dans la tour Alto. « Nous avions la volonté de casser les codes des boîtes d’événementiel qui ont tendance à s’installer dans des lieux atypiques au cœur de Paris. Nous voulions au contraire nous rapprocher de nos clients qui sont majoritairement situés à la Défense », explique Franck Chaud, cofondateur du groupe WMH Project. Un studio de plus de 100 mètres carrés avec des infrastructures à la pointe de la technologie, comme un plateau TV, permettra d’accueillir la centaine de clients que compte le groupe. « Nous sommes désormais en pole position pour profiter du futur rebond du secteur de l’événementiel et ambitionnons une augmentation de plus de 50 % de notre volume d’affaires au cours des deux prochaines années, pour atteindre les 100 millions d’euros à l’horizon 2023 », annonce Marc Fischer, cofondateur du groupe WMH Project.

A propos de Teamwork

Avec plus de 2 500 évènements à son actif, dans plus de 100 pays et 300 villes à travers le monde, Teamwork conçoit et coordonne avec créativité et rigueur des projets d’envergure en France et à l’international pour le compte de grands annonceurs et institutionnels. En 2019, la société affichait un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros. L’agence dispose d’une expertise unique auprès des administrations publiques, et en particulier des institutions Européennes avec qui elle travaille étroitement depuis sa création. Cette relation historique lui permet notamment de s’imposer comme une des agences leader auprès de ces institutions.

A propos de WMH

Créée il y a plus de 25 ans, WMH Project est une agence de Communication Événementielle BtoB et BtoC, présente en France et en Chine. Le groupe a la particularité d’intégrer dans sa propre structure toutes les expertises « métier » (planning stratégique, studio créatif images et contenus, studio vidéo, équipe de production, équipe technique, équipe digitale). Pour en savoir plus sur cette opération, contacter Anne-Laure Beuriot.

Des entreprises survivantes mais endettées

Des entreprises survivantes mais endettées

Invité de l’émission Perri’scope sur LCI le 17/05/2021, Germain Simoneau a relancé le débat sur le point sensible du « RE-FINANCEMENT » des entreprises pour aujourd’hui comme pour demain.

 

La situation a beau être connue, elle n’est en pas moins difficile à accepter : les petites entreprises touchées par la crise – qui déjà étaient sous-capitalisées avant la crise – ont dû ces derniers mois assumer des pertes d’exploitation qui sont venues encore plus diminuer leur niveau de fonds propres. Malheureusement et comme un effet de seconde lame, ces mêmes pertes ont été financées… par de l’endettement supplémentaire ! Un cercle vicieux qui fait flamber le ratio « endettement sur fonds propres » et induit en conséquence une diminution de la capacité d’endettement des PME à l’heure même où elles vont devoir refinancer leur BFR dans un contexte de relance de leurs activités.
Last but not least, l’arrivée prochaine de nouvelles contraintes sur les ratios prudentiels des banques (Bâle IV) va contraindre très fortement leur capacité à accompagner le financement … des PME !

Une situation aussi complexe que dangereuse qui nous oblige aujourd’hui à repenser le financement long terme des entreprise et imaginer des instruments de consolidation qui viendront reporter à 10 ans la « dette Covid » des entreprises les plus affaiblies.

 

Visionnez l’intégralité de l’intervention de Germain Simoneau sur LCI le 17/05/2021.

 

Germain Simoneau est le président de la commission financement des entreprises de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

Carmine Capital a accompagné les actionnaires de GIG Guyane dans la cession de l’entreprise au groupe Guyamazone

Carmine Capital a accompagné les actionnaires de GIG Guyane dans la cession de l’entreprise au groupe Guyamazone

Fondée par Franck Vuattoux en 1994, Guyane Infrastructure Générale (GIG Guyane) est une entreprise de BTP spécialisée dans les travaux de VRD, d’aménagements extérieurs et d’aménagements urbains. Leader en Guyane de la fourniture et la pose de protection périmétrique active et passive, GIG a acquis une forte notoriété en réalisant des projets emblématiques en Guyane – le chantier de l’aérodrome de Saint Laurent, le nouvel espace de lancement Ariane 6 – etc. GIG réalise près de 6 millions d’euros de chiffre d’affaires et prévoit de doubler son activité sur les trois prochaines années.

L’acquisition de GIG va permettre à Guyamazone de devenir un acteur de référence sur ce métier

Fondé par Olivier Gomila en 2013, Guyamazone est un groupe local spécialisé dans les biens et services Environnement et Hygiène-Propreté. Leader sur les métiers du nettoyage industriel, de la gestion des déchets, de la propreté urbaine et de la blanchisserie industrielle, le groupe réalise près 20 millions d’euros de chiffres d’affaires.

En créant de véritables synergies avec Amazonie Paysage, filiale du groupe spécialisée dans les Aménagements Paysagers, l’acquisition de GIG va permettre à Guyamazone de proposer aux grands donneurs d’Ordres de la Région une offre complète, qualitative et intégrée et devenir un acteur de référence sur ce métier. Le groupe prévoit de réaliser près de 30M€ de chiffre d’affaires dès 2021.

Gyamazone a été soutenue dans l’opération par Inter Invest Capital, société de gestion, agréée par l’AMF, spécialisée dans des opérations de capital-développement de sociétés en croissance. Elle accompagne des PME non cotées en France et en Europe dans leur développement.

Carmine Capital a accompagné les actionnaires de GIG sur l’ensemble du processus transactionnel. Cette nouvelle transaction dans les DOM-TOM confirme la pertinence du positionnement de Carmine Capital et sa capacité à optimiser les conditions des transactions grâce à la mise en œuvre d’un processus concurrentiel européen et international.

Pour en savoir plus sur cette opération, contacter Anne-Laure Beuriot.

Le Prêt Participatif Soutenu par l’Etat (PPSE) est arrivé ce matin !

Le Prêt Participatif Soutenu par l’Etat (PPSE) est arrivé ce matin !

Annoncé ce jeudi 4 mars par Monsieur Bruno Le Maire, le PPSE est un nouvel outil très attendu qui vient compléter l’arsenal des dispositifs mis à disposition des entreprises (PME et ETI) pour favoriser la relance post-COVID. Cumulable avec le PGE, le PPSE est un financement technique qui viendra constituer un PUISSANT EFFET DE LEVIER sur la capacité des PME et ETI à financer les investissements nécessaires à la relance.

Tout savoir sur ce dispositif en 12 questions :

  • Pourquoi parler de haut de bilan ou de quasi fonds propres ?
  • Un PPSE, pour quoi faire ?
  • Pour quels bénéficiaires ?
  • pour quels montants ?
  • A quel coût ?
  • pour quelle durée ?
  • quel cumul possible avec le PGE ?
  • Quels bénéfices du PPSE pour les entreprises ?
  • Où turnover le PPSE ?
  • Qui finance et d’où provient l’argent ?
  • Quelle garantie par l’Etat ?
  • Comment demander et obtenir le PPSE ?

Consultez ici la réponse à ces questions !

Germain Simoneau est associé de Carmine Capital et le président de la commission financement des entreprises de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

Carmine Capital accompagne Autobuy dans sa levée de fonds auprès de WeShareBonds

Carmine Capital accompagne Autobuy dans sa levée de fonds auprès de WeShareBonds

Fondé en 2016, Autobuy est un acteur incontournable de la vente de véhicules d’occasion à destination des professionnels. Grâce à la performance de sa plateforme digitale unique, la société se positionne déjà à la 4ème place française des distributeurs indépendants sur le segment occasion BtoB.

Une levée de fonds pour accélérer la croissance d’Autobuy

Déjà acteur majeur de son marché, Autobuy entend poursuivre sa forte croissance. La levée de fonds auprès de WeShareBonds va permettre d’accélérer le nombre de véhicules vendus avec notamment le développement du sourcing auprès de grandes marques automobiles ainsi qu’en parallèle la création d’une nouvelle offre de leasing BtoB de véhicules neufs.
Basée à Toulouse, la société réalise un chiffre d’affaires de plus de 80m€ et comptabilise près de 25.000 véhicules vendus depuis sa création.

Intervenants sur l’opération

Autobuy – Dirigeant fondateur : Olivier Dubois
WeShareBonds : Zineb Benlamlih et Martin Bénichou

Conseils

Conseil M&A : Carmine Capital, Anne-Laure BEURIOT et Stéphane Carcenac

 

Pour en savoir plus sur cette opération, contacter Anne-Laure Beuriot.

Soirée du Cercle Carmine : l’esprit de décision par la magie

Soirée du Cercle Carmine : l’esprit de décision par la magie

Après une première soirée exceptionnelle animée par Johann Bayle, magicien-conférencier, nous avons réunis hier soir les membres du Cercle Carmine pour une conférence interactive autour d’une thématique chère à nos clients entrepreneurs : Comment prendre les bonnes décisions dans l’incertitude, ou lorsque le temps nous manque ?

Aux côtés de Johann pour l’occasion, Pierre Bayle, un ancien préfet pour qui la capacité à décider fut déterminante tout au long de sa carrière et qui a partagé avec nous quelques-unes de ses expériences.

Nos invités sont repartis avec des clés applicables dans leurs challenges professionnels et personnels, pour décider avec succès et assurance.

A très bientôt pour une nouvelle soirée du Cercle Carmine qui sera, nous l’espérons, en présentiel !

Carmine Capital accompagne Willing à l’occasion de l’entrée de Re-Sources Capital à son capital

Carmine Capital accompagne Willing à l’occasion de l’entrée de Re-Sources Capital à son capital

Fondé en 2016 par Benjamin PROVOST et Cyril VEGNI, Willing est un acteur innovant et haut de gamme dans le métier du conseil en transformation et performance. Depuis sa création, Willing affiche une croissance très soutenue – après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 7,5 m€ en 2019, le management prévoit un chiffre d’affaires 2020 de plus de 10 m€.

Déjà implanté à Toulouse, Paris et Lille, Willing entend poursuivre sa croissance pour devenir un acteur de référence sur son marché. L’entrée de Re-Sources Capital dans le capital du groupe va permettre aux actionnaires d’accélérer leur stratégie de croissance avec notamment l’intensification de son déploiement commercial et le renforcement de son positionnement national (ouverture de nouvelles agences à Bordeaux et Nice avant la fin de l’année).

Intervenants sur l’opération
Associés fondateurs : Benjamin PROVOST, Cyril VEGNI
Investisseur, Re-Sources Capital : Romain RASTEL, Hélène BARGHI

Banques
Caisse d’Epargne Hauts de France, Cyril LABADIE
Caisse d’Epargne Roussillon, Henri-Pierre GASTON

Conseils
Conseil M&A : Carmine Capital, Anne-Laure BEURIOT, Clément RICHARD
Conseil Juridique (Willing) : UGGC Avocats, Edouard HELIOT
Conseil Juridique (Re-Sources) : Lamartine Conseil, Fabien Mauvais, Chiara DIMBERTON
Conseil Financier : Deloitte, Xavier BARON

A propos de Re-Sources Capital
Créée en 2014, Re-sources Capital est une société de gestion entrepreneuriale et indépendante détenue par son équipe de direction. Re-sources Capital a vocation à accompagner des entreprises (PME) et des dirigeants dans leurs opérations de croissance et de transmission en leur apportant les fonds propres nécessaires, mais aussi les compétences humaines au travers de l’équipe de gestion, des souscripteurs, dirigeants ou entrepreneurs de son écosystème. Re-sources Capital investit dans tous types de secteurs d’activités, pour des montants initiaux généralement compris entre 0,7 et 4 M€. Plus d’informations sur www.re-sources-capital.fr

À propos de Willing
Willing est un cabinet de conseil opérationnel intervenant au croisement du conseil stratégique et du conseil en ingénierie. L’ADN de la société repose sur 3 axes fondamentaux : (i) une équipe qualifiée et engagée, (ii) une offre de service à forte valeur ajoutée orientée performance et (iii) une structure à la fois solide et agile.

Pour en savoir plus sur cette opération, contacter Anne-Laure Beuriot.

Prêts participatifs : n’oublions pas les petites entreprises

Prêts participatifs : n’oublions pas les petites entreprises

Opinion | Prêts participatifs : n’oublions pas les petites entreprises

Le gouvernement avance sur la création d’un dispositif de prêts participatifs de 20 milliards en soutien de la relance économique. Dans une tribune aux Echos, Germain Simoneau de la CPME propose une évolution du dispositif pour toucher les petites entreprises.

Bercy annonce un niveau de garantie de l’Etat sans précédent sur un instrument de quasi-fond propre, mais l’initiative pourrait manquer sa cible si nous nous contentons d’attendre. Le ministère de l’Economie et des Finances avance à grands pas sur la création d’un dispositif qui permettra aux banques et aux sociétés de gestion de distribuer 20 milliards de prêts participatifs en soutien de la relance des entreprises et de l’économie.

Tout le monde s’accorde sur l’objectif d’un tel mécanisme qui consistera à aider des entreprises affaiblies par la crise à rebondir et à investir en améliorant leur haut de bilan. A l’heure où les bilans dégradés de 2020 limiteront la capacité d’endettement des TPE-PME, les contraintes techniques et financières qui encadrent la construction de ces prêts participatifs pourraient conduire à l’élaboration d’un produit trop élitiste. Son accès serait alors de facto limité aux entreprises les mieux notées, qui peuvent pourtant disposer, par ailleurs, de solutions de financements alternatives sur les marchés bancaires ou privés.

Exercice d’équilibriste

Pour mieux appréhender les enjeux, rappelons que le niveau exceptionnellement élevé de la garantie de l’Etat, soit 35 % selon les dernières annonces, viendra créer un très fort effet de levier en constituant un amortisseur puissant pour le coût du risque. Ce niveau de protection doit aussi favoriser une notation financière des prêts participatifs mieux corrélée aux contraintes prudentielles des investisseurs. C’est important car les investisseurs institutionnels comme les assureurs ou les banques notamment, devront conserver une partie du risque des prêts distribués. De la même façon, la marge complémentaire dégagée grâce à ce fort niveau de garantie pourrait permettre d’optimiser le prix des financements pour les entreprises ou entraîner une plus grande prise de risque au bénéfice d’entreprises moins bien notées. Elle pourrait aussi compenser un coût de gestion interne plus onéreux pour les gestionnaires de ces produits, et ainsi ouvrir la voie à une distribution granulaire de plus petits prêts qui concerneraient un plus grand nombre de bénéficiaires. Il s’agit donc d’un exercice d’équilibriste propre à faire renoncer le meilleur alchimiste, le tout dans un contexte politique sous haute pression.

Ticket minimum

Prêts participatifs : les PME proposent de payer plus pour convaincre les investisseurs C’est bien aujourd’hui, à l’heure de la structuration du produit, qu’il faut arbitrer entre ces différentes options : un prix plus avantageux mais moins de risque ou un coût de gestion optimisé, mais moins de bénéficiaires ? Dans un contexte où les opportunités d’investissement se feront rares et où la liquidité reste abondante, la réponse pourrait peut-être se dessiner d’elle-même. Notamment si l’on considère que les entreprises qui disposeront du meilleur potentiel de rebond présenteront des perspectives de croissance suffisamment attractives pour motiver les investisseurs privés. Alors que dans le même temps, de plus petites entreprises, moins lisibles, moins bien outillées et moins bien informées verront leur accès au financement et leur capacité d’investissement se tendre comme jamais. Vu sous ce prisme, il est a minima indispensable que ces prêts participatifs puissent être accordés dans le cadre d’une analyse du risque qui surpondérera la cotation Banque de France 2019 des entreprises et aussi et surtout, leur capacité de rebond. De même, et si nous ne voulons pas exclure les entreprises de proximité, le ticket minimum devrait être fixé aux alentours de 250.000 euros ou 300.000.

Solidarité interentreprise

Enfin, en contribuant à hauteur de 35 % par sa garantie, l’Etat nous oblige et peut-être nous invite, nous entrepreneurs, à faire notre part en nous appropriant ce dispositif ! D’ailleurs, nous pourrions proposer de le faire évoluer pour y ajouter une notion de solidarité interentreprise et donner plus de puissance et d’effet au dispositif : Le taux des prêts participatifs sera composé d’un taux de base auquel s’ajoutera le taux de rémunération de la garantie de l’Etat, qui pourrait être modulé en fonction de la notation de l’entreprise. Pourquoi donc ne pas proposer d’ajouter à ce prix de base, une contribution complémentaire de solidarité (1,5 à 2 % par hypothèse) en contrepartie d’un élargissement des critères d’accessibilité ? Un tel effort de solidarité interentreprise qui amènerait les plus forts à soutenir les plus faibles, profiterait au plus grand nombre et surtout bénéficierait à tous car cela accélérerait notre relance et créerait un avantage compétitif certain pour notre économie !

Germain Simoneau est le président de la commission financement des entreprises de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

Carmine Capital consolide sa capacité d’accompagnement à l’international !

Carmine Capital consolide sa capacité d’accompagnement à l’international !

Mariia Krasnikova rejoint l’équipe de Carmine Capital en tant que chargée d’affaires. De nationalité Russe, Mariia parle 5 langues et confirme la légitimité de Carmine Capital sur les opérations transfrontalières.

Forte d’un double cursus franco-russe (ESSEC et PLEKHANOV RUSSIAN UNIVERSITY OF ECONOMICS) et d’un Master en finance à SKEMA, Mariia a débuté son parcours en audit chez Ernst & Young (Moscou) et John Deere. A partir de 2017, elle enrichit son parcours par des expériences opérationnelles en Private Equity chez Absolute Investment (Moscou) puis en M&A chez Financière de Courcelles et My Money Bank.

Dirigée par Anne-Laure BEURIOT et Germain SIMONEAU, Carmine Capital, banque d’affaires indépendante spécialisée sur le segment Small-Cap s’appuie désormais sur un effectif de 10 personnes.

Soirée du Cercle Carmine : quand la magie inspire l’entreprise…

Soirée du Cercle Carmine : quand la magie inspire l’entreprise…

Nous avons créé il y a quelques mois le Cercle Carmine, un réseau au sein duquel nos clients, entrepreneurs, partagent leurs expériences, échangent sur leurs problématiques, leurs ambitions, leurs craintes, leurs passions et ainsi tissent des liens durables fondés sur un ADN commun : l’entrepreneuriat.

Après une première soirée estivale au Jardin des Tuileries, nous avons réuni hier soir les membres du Cercle autour d’un concept original, animé par Johann Bayle, magicien-conférencier. Son talent est d’utiliser la magie pour inspirer l’entreprise.
Un doux mélange de réflexions personnelles, de discours inspirationnel et de magie, autour d’une thématique bien d’actualité : « Transformer nos contraintes en opportunités » !

« Originale, intelligente, ludique et inspirante » sont les propres mots de nos invités pour qualifier cette expérience.

Navigation des articles